DESIGN • TOTEMA - "Survie" et" Wok", design minimaliste de Pascal Bauer pour Totema



La table SURVIE
SURVIE est un manifeste, une expression minimaliste extrême du lieu ou l'on partage le repas, acte convivial s'il en est. Extraordinairement dimensionnée, SURVIE  est un objet fédérateur. Ses bancs obligent les corps à se porter vers le centre de la table, donc vers les autres, précisant l'espace d'échange. Tandis que ses deux extrémités où l'on s'assied vers l'extérieur prône l'ouverture.
SURVIE est aussi très vite adopter par les enfants et leur imaginaire.
Définitivement différenciatrice, cette table convint de l’impérieuse nécessité de convivialité. Elle agit comme une suggestion essentielle dans ce monde trop individuel.
Dessinée en 1998 pour le Centre d'Art Contemporain de la Nièvre.
Edition limitée à 50 exemplaires numérotées et signées par le designer et l’éditeur.

Le bain de soleil/méridienne WOK
WOK est un mobilier d’éditeur. En métissant avec justesse, dessin et qualité, WOK conjugue avec bonheur les valeurs fondamentales de confort et de pérennité.  WOK propose cette syntaxe contemporaine qui sans ambiguïté, la positionne comme importante pour nos espaces de vies extérieurs.  WOK s’affirme comme une expression idéale du devoir de paresse.
7 coloris : noir, blanc, chocolat, orange, anis, rouge, prune.

Pascal Bauer, Designer
"Les matériaux ?
Les matériaux ne sont qu'un moyen. Ils ne sont que rarement déclencheurs. Ils sont les vecteurs de l'expression d'un concept ou d'une image. Ils sont la solution naturelle d'une existence ou la résolution acrobatique d'un impossible.
Ma définition du design ?
L'importance que l'on donne au design depuis vingt ans est d'abord un mauvais signe.
Celui d'une époque particulièrement matérialiste qui érige la conception de l'objet comme une oeuvre d'art, pour preuve l'entrée du design dans les institutions d'art contemporain.
Si l'art a le devoir de se renouveler, ce devoir le situe dans l'avant-garde d'une époque.  Complexe à définir car ayant bouleversé les codes du langage et ce dont il parle.  Il ne peut aboutir instantanément à une consommation de masse, même sur le plan médiatique.
La raison propre au design est de coller à son époque pour rentrer dans la dimension de la consommation, même lorsque ce n'est que médiatique. Et de fait, c'est le cas, puisque les pièces les plus difficiles sont de natures à êtres publiées dans les médias grand public, à titre de curiosité.
Cette forme de confusion nous entraîne vers une expression tape à l'oeil, elle présente des intentions et raisonnements souvent bancals dans un domaine qui semble être le seul à proscrire l'esprit critique. Lorsque l'on parle autant de design que de littérature ou de cinéma, y a-t-il un seul support s'adonnant à une critique aussi libre que celle que l'on donne à ces autres expressions ?
Dans la foison de discours écologiques, dans cette multitude d'éloquences sur la liberté, comment peut-on plébisciter un système de machine à café qui génère vingt fois plus de déchets et qui rend le client captif d'une marque.
Comment peut-on accepter que nous soit présenté un appareil de filtration de l'air par les plantes, comme un sommet d'intelligence, alors que la plante qu'il contient fera le même effet planté dans un simple pot, sans consommation électrique.
Où est la cohérence dans la présentation d'une chaise dite de design " super normal " au sein d'une collection les plus élitistes qui soit.
Nous sommes dans le système de l'argumentaire médiatique, progéniture magnifique et inespérée du bonimenteur, qui chasse réflexion, initiation, et intelligence.
Les choses s'aggravent ces quelques dernières années avec le retour en force du décoratif.
Notre époque est politiquement réactionnaire : peur de l'immigration, replis communautaires, lutte pour le pouvoir d'achat, angoisse sur les délocalisations. Nos revendications son mesquines, sans objets ou déplacées.
Je mettrai ma main au feu que le décoratif soit une forme de parure rassurante de nos intérieurs, qui participe à ce repli égocentrique.
Ma définition du design !
Il y a quelques années, à ce genre de question je répondais : " Un créatif c'est quelqu'un qui aime le vide et a qui le vide le lui rend bien "
Dans cet aujourd'hui bruyant je rajouterais : " une calme recherche de cohérence ".
Cela n'exclut pas un positionnement radical, ce n'est le refus d'aucune extrémité si ce n'est celle que les mots qui l'accompagnent soient infondés."

+ d'infos sur www.totema-design.com

 

Survie

 

 

Wok

 

 




Wok

< Produits

•  •  •

sommaire - agences - galeries - infos - Produits - Petites annonces - Boutique - liens - conditions - infos légales - contact

© NEOarchitecture - Frédéric TESSIER - 2010 - tous droits réservés -