CONCOURS
CENTRE INTERNATIONAL DE GRANDES CONFERENCES DE OUAGADOUGOU

 

Coldefy & Associés arrivés en tête, parmi 18 participants, du concours pour la conception et la réalisation du Centre International de Grandes Conférences de Ouagadougou au Burkina Faso.

Lancé par le Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme du Burkina Faso, maître d’ouvrage, le futur Centre de Conférences, agrémenté d’un vaste parc urbain, sera situé dans le quartier OUAGA 2000, à un carrefour stratégique d’une grande visibilité. Le CIGC occupera environ 10 ha sur les 213 ha du site destiné à accueillir l’ensemble du projet, délimité au Nord, au Sud et à l’Est par le lotissement de OUAGA 2000 et à l’Ouest par la route nationale menant à LEO et à la frontière du Ghana. Cette position centrale prestigieuse rayonnera vers le parc urbain dont les accès seront différenciés en fonction de la qualité des visiteurs.

Le programme établi par le maître d’ouvrage est le reflet d’une ambition et d’un niveau d’exigence très élevés. Le futur Centre, d’une capacité de 3 000 places et d’une superficie de 17 800 m², a en effet vocation à être une vitrine internationale de qualité pour les dirigeants de l’Etat et leurs partenaires étrangers, ainsi qu’à offrir aux habitants et aux visiteurs de la ville de Ouagadougou un espace de détente au cœur d’un parc urbain.
Le programme posait aussi comme exigence que le projet architectural reflète l’ambition du maître d’ouvrage en matière d’innovation architecturale, d’esthétique, d’harmonie avec le paysage. Enfin, le respect du coût d’objectif était un point non négociable du programme.


La symbolique
Coldefy & Associés ont choisi pour traiter l’architecture et l’environnement d’explorer les émotions susceptibles de s’exprimer dans une enceinte internationale et de mettre l’architecture en résonance avec ces émotions.
A partir de l’idée que les rapports entre les volumes bâtis et l’expérience spatiale sont déterminants, ils ont travaillé sur le thème du rassemblement et de la sérénité comme vecteurs de rapports harmonieux et de dialogue entre les hommes. Les éléments naturels, le rapport au temps, et les repères traditionnels sont des facteurs rassurants auxquels les hommes se rattachent lorsqu’ils cherchent à résoudre leurs querelles existentielles ou politiques. Ils sont à l’origine d’une quête de l’universel dont l’architecture peut être le vecteur.

Deux thèmes symboliques importants, l'eau et la référence vernaculaire, inspirent la conception architecturale du centre de conférences, unifient, harmonisent, et mettent en résonance les divers bâtiments fonctionnels dans une unité logique.
La calebasse
La calebasse, est une plante herbacée, cultivée pour son fruit, ou plus souvent utilisée à l'état sec pour fabriquer divers objets.
La calebasse est utilisée pour servir l’eau de bienvenue dit zoom koom et aussi pour servir de l’eau aux ancêtres.

L'eau
Interprétée comme un miroir calme et transparent, l'eau inspire la réflexion et, symbole de la responsabilité et du regard sur soi même, elle accentue la sacralité magique de l'espace architectonique.

Le projet architectural
Le plan masse
Le complexe est constitué de trois bâtiments principaux : la salle de conférences et ses fonctions annexes, le bâtiment accueillant la salle des banquets, et le bâtiment « pavillons des personnalités ». Un quatrième bâtiment «satellite» regroupe les bureaux d'administration pour l’ensemble du complexe.
Les volumes
Inspirés par la calebasse, les volumes purs, tout en courbes douces et éléments circulaires, définissent l'architecture du CIGC. L’eau, base spirituelle et intemporelle qui relie les constructions entre elles, rend les jonctions immatérielles au profit de relations harmonieuses. La fluidité générée par les surfaces courbes est amplifiée dans des parcours qui semblent ne jamais s’interrompre. Les volumes sont constitués de béton architectonique préfabriqué, perforé ou imprimé sur ses parois par de multiples cercles à la double fonction de motif décoratif, inspiré de la « calebasse » traditionnelle, et de filtre solaire sur la deuxième paroi. L’espace ouvert créé entre les deux cavités de chaque bâtiment permet à l’air de circuler naturellement afin de rafraîchir la température intérieure des lieux.
La vaste salle de conférences est abritée par un grand dôme en membrane textile qui crée un tampon de température sur l’espace inférieur et définit une canopée à la promenade extérieure, circuit de prestige menant les chefs d’états et de gouvernement vers le complexe.
La confrontation de sa forme convexe aux éléments concaves exprime la recherche de l’équilibre du lieu à la fois ouvert et abrité, présent et discret, exhibé et intime.
Les différents dispositifs naturels - le bassin d’eau, la double paroi des volumes, l’élément de sur toiture en dôme - apportent une fraîcheur constante sur l'emplacement du CIG réduisant ainsi la consommations d’air climatisé.

Fiche technique :

CAAU Architecte en phase finale du concours international en juillet 2009
Projet :
Centre International de Grandes Conférences / CIGC
Lieu :
Ouagadougou, Burkina Faso
Maîtrise d’œuvre :
COLDEFY & ASSOCIES ARCHITECTES URBANISTES
Les membres de l’équipe de projet :
Thomas Coldefy, Bertrand Coldefy, Isabel Van Haute, Laurence Ployaert, Emmanuelle Maudens, Rodolphe Mazairat
JVC Architecture, Architecte associé
AIC, Architecte associé, correspondant local
Atelier LD, Paysagiste

Superficie : 17 780 m²
Budget prévisionnel: 11 149 269 500 FCFA
Calendrier prévisionnel : Livraison 2012

Face b


< Infos

•  •  •

sommaire - agences - galeries - infos - Produits - Petites annonces - Boutique - liens - conditions - infos légales - contact

© NEOarchitecture - Frédéric TESSIER - 2010 - tous droits réservés -