NEOarchitecture


Petits Espaces - 1e prix
« Maison dans le Pré », Jean-Baptiste Barache et Sihem Lamine Architecte
 
 
GE1
 
Photo : J.B BARACHE
 

Forme et usages
La maisons a été construite pour une famille de cinq enfants (dont deux adultes présents par intermittence) venue s’installer sur cette pâture du Morvan. Plutôt que de construire une maison, il s’agissait d’habiter un site en y posant un plateau abrité.
Des parois légères escamotables, délimitent sur ce plateau deux enveloppes chauffées, une coursive périphérique et un patio ouvert.
Dans la plus grande, on cuisine, on prend les repas, on se détend sur des cousins jetés sur le planchers, et on se lave dans un demi tonneau de vin.
L’autre, l’annexe, un peu à l’écart est pour les grands enfants.
Sous le toit, porté sur les entraits des fermes, un plateau reçoit les différents couchages. Des matelas dépliés le soir, et rangés le matin dans des meubles garde-corps.

Enveloppe
L’enveloppe de la maison est entièrement constituée de châssis mélèze coulissants recevant des panneaux de polycarbonate 32mm opalin ou transparent. Cette limite épaisse, lumineuse et changeante propose aux habitants de régler leur relation à l’environnement au fil des heures et des saisons. Elles brouille la distinction entre intérieur et extérieur jusqu’à la faire disparaître : la maison est alors la continuité habitée du jardin.
A la tombée de la nuit, elle devient une lanterne posée dans le pré.

Charpente
La charpente vient se poser sur la pâture avec un minimum de dérangement, par l’intermédiaire de douze dés de béton.
Elle est constituée de 6 fermes portées par des refends de 90cm de large qui la contreventent transversalement. Deux croix de Saint-André en acier assurent le contreventement longitudinal.
La charpente est conçue pour déterminer les espaces, les ambiances et les cadrages et devient l’expression de la maison.

Matériaux
La maison est constitué de matériaux bruts, qui la destinent à se patiner avec le temps jusqu’à se fondre dans son paysage.
L’ensemble de la charpente, des planchers et des paillasses est en Douglas coupé à moins de 200km du site. Les châssis menuisés sont en mélèze.
La toiture est en zinc naturel à joint debout.
L’isolation est constituée de panneaux de fibres de bois.
L’enveloppe intérieure et les meubles garde-corps sont en panneaux d’OSB 10mm.
Le plancher haut est recouvert par un calepinage de tatamis, cadrés par des massifs en Douglas.
Le bac de bain est issu d’un tonneau de vin de Bourgogne coupé en deux.
Deux poêles à bois chauffent facilement les 220m3 intérieures.
Les eaux de toiture sont récoltés par un caniveau périphérique et réutilisées en eaux ménagères.

<<<