EXPOSITION • Pavillon Français à la Biennale de Venise

 

Généro Cité
Culturesfrance et le Ministère de la Culture et de la Communication – Direction de l’Architecture et du Patrimoine ont confiéà Francis Rambert le commissariat du pavillon français de la 11e Exposition internationale d’architecture – Biennale de Venise / 11. Mostra Internazionale di Architettura – La Biennale di Venezia. En réponse au thème général de laBiennale «Out There: Architecture beyond Building», le commissaire propose un projet intitulé«GénéroCité, généreux vs. générique» invitant à s’interroger sur la valeur générosité. L’architecture présentée dans cequ’elle peut donner «en plus», à la ville et à ses habitants. Le collectif French Touch et le graphiste Franck Tallon co-réalisent, avec Francis Rambert, l’ensemble du contenu du pavillon, concept éditorial, mises en forme architecturale, scénographique et graphique. En tant que collectif «généreux et optimiste», French Touch a décidéd’ouvrir la sélection présentée à d’autres talents représentatifs de la production architecturale Française.

Le projet
Que donner en plus ? C’est la question fondamentale. Qu’offrir en plus qui ne soit contenu dans le programme ? C’est l’enjeu. Prenant position contre la banalisation des villes, à l’heure de la globalisation, le pavillon réaffirmele rôle social de l’architecte dans la définition des modes de vie et des pratiques urbaines. En orientant le débat sur la valeur de la générosité, il entend présenter les formes multiples de cette générosité en architecture et une génération d’équipes qui, en allant au-delà de la seule qualité architecturale, renouvelle la création des liens sociaux autant que la fabrique de la ville. Emblématiques de cette attitude, certaines œuvres majeures font figure de pionnières en la matière. Le projet de Piano & Rogers pour le Centre Pompidou de ne pas consommer tout le terrain afin d’offrir un espace public, ou celui de Jean Nouvel et Jean-Marc Ibos pour les logements sociaux de Nemausus, selon lesquels «Un beau logement est un grand logement», sont emblématiques de cette volonté de «donner en plus». Dans un contexte où l’architecture est sommée de répondre à l’urgence de recherches de performances énergétiques et où les contraintes budgétaires limitent de plus en plus le champ des possibles, le pavillon français s’attache à démontrer à travers la «GénéroCité» sous toutes ses formes, historiques et actuelles, ce que signifie donner plus : plus d’espace intérieur comme plus d’espace public. Au regard des réalisations contemporaines, l’idée de don ou de bonus prend tout son sens dans un panorama qui couvre aussi bien des logements expérimentaux conçus par Lacaton & Vassal à la Cité Manifeste de Mulhouse que la gare terminus de tramway de Nice construite récemment par Marc Barani dans l’entrelacs du relief et des infrastructures, en passant par le bâtiment des conducteurs de bus construit par Marrec & Combarel à Thiais… Et, s’agissant de «donner sans rien enlever au paysage» selon les termes de Francis Rambert, «l’exemple de l’Historial de la Vendée par Plan01 nous confirme la variété infinie du champ de la GénéroCité.»

Le pavillon GénéroCité présente au total cent projets pensés ou développés àdifférentes échelles. Reflet de la vivacité de la production française, la sélection exprime, selon Francis Rambert, «la régénération du débat architectural, hors école, hors chapelle, au croisement des tendances et des contextes quotidiens variés et stimulants.» En invitant le collectif de la French Touch, le Ministère de la Culture et de la Communication et Culturesfrance souhaitent «prendre en compte toute une mouvance contemporaine, qui constitue une véritable force de proposition au regard des questions urbaines et du sujet majeur de la transformation des sites urbains et périurbains.» Un choix d’autant plus pertinent que «ce groupe d’individualités, réuni sous la bannière de l’Optimisme, a pour particularité de s’exprimer dans des actions collectives». La scénographie du pavillon, conçue par le collectif French Touch avec le graphiste Franck Tallon, elle-même porteuse de générosité, sera le reflet de la réactivité de la scène française contemporaine : des projections / installations vidéo ainsi que les maquettes des projets, que les visiteurs pourront manipuler, feront partie du dispositif.

Dates de la biennale
11, 12 et 13 septembre de 10h à 19h
www.labiennale.org

Christine Albanel, ministre de la Culture et de la
Communication, et Jacques Blot, président de CulturesFrance,
inaugureront le 12 septembre prochain le pavillon français de
la 11ème biennale internationale d’architecture de Venise.

Relations Presse: info@heymann-renoult.com

BiennaleVenise

BiennaleVenise
1 Boudry et Boudry
2 Emmanuel Combarel & Dominique Marrec
3 Du Besset & Lyon
4 Duncan Lewis

< Infos

•  •  •

sommaire - agences - galeries - infos - Produits - Petites annonces - Boutique - liens - conditions - infos légales - contact

© NEOarchitecture - Frédéric TESSIER - 2010 - tous droits réservés -